Tous les documents
  • Tous les documents
Recherche avancée
Ensemble de recherche :
Tous les documents
  • Tous les documents
Recherche par lot
Chercher sur :
Entrez ici la liste de termes ou de références à chercher :
Vous pouvez entrer une valeur par ligne. Vous pouvez aussi copier-coller une liste de valeurs séparées par retour chariot ou tabulation ou par le séparateur défini ci-dessous
Séparateur :
Ensemble de recherche :
Tous les documents
  • Tous les documents
Recherche par couleur
Ensemble de recherche :
Tous les documents
  • Tous les documents
Catégorie :
Sous-catégorie :
Référence :
1951
Crédit :
© Yves Bosson / Agence Martienne
Titre :
Jacques Benveniste et la «mémoire de l'eau».
Légende :
Jacques Benveniste (1935-2004), spécialiste en immunologie, directeur de recherche à l'INSERM, fut mondialement reconnu pour sa découverte, en 1970, d'une molécule majeure impliquée dans l'asthme. Le 30 juin 1988, le Monde annonce en «une» qu'«une découverte française pourrait bouleverser les fondements de la physique», se basant sur un article à paraître dans Nature. Ce papier, cosigné par Jacques Benveniste, est à l'origine d'une belle controverse scientifique. Son titre : «La dégranulation des basophiles humains induite par de très hautes dilutions d'un antisérum anti-IGE». La découverte du chercheur et de son équipe se base sur l'activation d'une cellule sanguine, au moyen d'une solution d'eau contenant un anticorps complètement dilué, donc en l'absence totale de molécule ! En clair, c'est la fameuse «mémoire de l'eau» : «L'eau peut se souvenir», traduit Jacques Benveniste. De quoi apporter un fondement scientifiques aux thèses de Hahnemann sur l'homéopathie, ce que n'avaient pas perdu de vue les labos homéopathiques ayant en partie financé ses recherches.
Mots-clés 2 :
Mots-clés :
Sélection
Voir sélection
Déposer ici pour retirer de la sélection